Quarte&graal

Ensemble amoureux de la musique du temps des cathédrales, « Quarte&graal » renaît à l’automne 2008 des cendres de l’ensemble « Quinte&graal » qui a donné son dernier concert le 23 juin 2001 dans la crypte du Prieuré de Graville au Havre.

La quarte, tout comme la quinte, est l’intervalle préféré pour les harmonies musicales au Moyen Âge et les musiciens de l’ensemble « Quarte&graal » se font une joie de la faire sonner au plus fort. Le Graal, quant à lui, représente la quête sans fin des chevaliers médiévaux et sous-tend tous les romans, récits et chansons de cette époque. Certains chants parlent des exploits des chevaliers pour combattre les sarrasins ou les félons, mais aussi pour s’attirer les bonnes grâces de la dame aimée, représentation terrestre de la Dame du ciel.

Aussi, quoi de plus naturel pour un ensemble de musique médiévale attaché à l’harmonie et à la quête spirituelle de choisir un nom qui nous rappelle le temps des cathédrales.

 

Depuis sa création, et suivant les programmes, Quarte&graal a accueilli différents musiciens : Ghislaine Affagard, flûtes, muse en sac et chant; Ridha Chérif, oud et chant ; Karim Gani, derbouka et bendir ; Renée Gouzien, flûtes à bec et chant ; Séverine Garrigues, rote et chant; Amel Guellati, chant ; Jean-Baptiste Lamy, lyre et chant ; Sophie Lecoquierre, chant ; Rachel Méegens, vièle à archet et chant ; Elisabeth Montauray, chant et percussions ; François Montaufray, chant, luths, guiterne, qitara et citole ; Evelyne Moser, vièles à archet, organetto et chant; Josette Payen, chant ; Aline Poirier, flûtes traversières médiévales et chant ; Leah Stuttard, harpe et chant; Caroline Touvet, chant ; François Touvet, chant, daff et fustins.

Richard Cœur de LionChants à la cour itinérante des Plantagenêts 

(Chants de troubadours et de trouvères).

Evelyne Moser : vièle sans touche*, vièles ovales*, marionnettes et chant.

François Montaufray : luth roman, citole, qitara, cistre, guiterne*, luth maurache* et chant.

Luthiers :

Vièle sans touche* et luth roman : Florian Jougneau (Strasbourg)

Vièles ovales* et qitara : Giuseppe Severini (Randazzo, Sicile)

Archets* : Nelly Poitevin (Dinard)

Citole et cistre : Ugo Casalonga (Pigna, Corse)

Guiterne* : Olivier Feraud (Lyon)

Luth maurache *: Jean Brassy (Le Havre)

*instrumentarium du Havre

Quarte&graal a composé ce spectacle autour de la vie de Richard Cœur de Lion pour 7 chanteurs/musiciens et une marionnette à l’occasion des 15èmes Prieurales. La situation sanitaire nous a obligés à reporter ce concert et c’est une version à deux musiciens/chanteurs et 3 marionnettes que nous vous proposons. Ce concert se fait l’écho des chants que l’on a pu entendre dans les cours des Plantagenêts durant le 12ème siècle. Nous savons qu’à cette époque les trouvères normands (Richard de Semilli, Blondel de Nesle, …) ont rencontré des troubadours (Bertrant de Born, Gaucelm Faidit, …). Que lorsque Mathilde, sœur de Richard, et son époux, le duc de Bavière et de Saxe, sont venus en exil en Normandie, les minnesänger (trouvères allemands ; tel que Walter von der Vogelweide) ont côtoyé les jongleurs de la cour normande. Et que durant la 3ème croisade, lors de la trêve avec Saladin sous les remparts de Jérusalem, Richard a pu apprécier le chant d’une joueuse de oud. De tous ces échanges culturels, de ces brassages musicaux, l’ensemble Quarte&graal en a tiré un spectacle qui, pour cette version à deux, se contentera des chants de troubadours et de trouvères entre Aquitaine et Normandie.

Les musiciens de l’ensemble jouent sur des instruments reconstitués d’après les sources médiévales : sculptures, enluminures, vitraux, fresques… Et ils ont été recherché les manuscrits originaux pour interpréter les chansons de la manière la plus proche de ces sources grâce aux connaissances actuelles. Le but de l’ensemble, comme toujours, est de faire entendre au 21ème siècle des mélodies et poésies entendues au 12ème siècle. C’est une tentative d’approche de l’esprit médiéval, et nous espérons que cela permettra de faire naître chez les spectateurs une curiosité et un désir de mieux connaître les chansons du Moyen Âge.

P6260166-2.jpg
Quarte&graal LA PHOTO.JPG

Richard Cœur de Lion

Chants à la cour itinérante des Plantagenêt, de Normandie en Aquitaine et d’Angleterre au Poitou

  

1/Da pacem domine : chant grégorien, antienne du 7ème siècle.

2/Fortz chausa es que tot lo major dan : Gaucelm Faidit.

Enfance à Oxford

3/Flos convallis : séquence pour Sainte Marguerite, deuxième moitié du 12ème siècle

4/Sing cuccu : tour anglais du milieu du 13ème siècle. 

Education en Aquitaine

5/Se savoient mon tourment : Blondel de Nesle.

6/Can l’erba fresh : Bernart de Ventadorn.

7/Congaudet hodie : Saint Martial de Limoges.

3ème croisade

8/Alle psalite cum luia : manuscrit de Montpellier / Fécamp.

9/Nu lebe ich mir alrest : Walter von der Vogelweide.

10/J’a nuns hons pris: Richard Cœur de Lion.

11/L’amours dont sui espris + procurans odium : Blondel de Nesle + école de Notre Dame.

Retour en Normandie

12/ Chanson ferai plein d’ire : Richard de Semilli.

13/Pucelete / je languis / domino : école de Notre Dame / Fécamp.

14/Nous venions l’autrier : Richard de Semilli.

Envoi

/La quarte estampie real : Chansonnier du roy.

 

Avec :

Ghislaine Affagard : flûte douce, flute double, corne et chant

Séverine Garrigues : rote, chifonie et chant

Elisabeth Montaufray : lyre, tambour à cordes et chant

François Montaufray : luth roman, organistrum et chant

Evelyne Moser : vièle à archet, marionnette et chant

Leah Stuttard : harpe et chant

François Touvet : tambours, guimbarde, clochettes, chifonie et chant

Présentation du concert:

 

Quarte&graal a composé ce spectacle autour de la vie de Richard Cœur de Lion pour 7 chanteurs/musiciens et une marionnette à l’occasion des 15èmes Prieurales. Ce concert se fait l’écho des chants que l’on a pu entendre dans les cours des Plantagenêts durant le 12ème siècle. Nous savons qu’à cette époque les trouvères normands (Richard de Semilli, Blondel de Nesle, …) ont rencontré des troubadours (Bertrant de Born, Gaucelm Faidit, …). Que lorsque Mathilde, sœur de Richard, et son époux, le duc de Bavière et de Saxe, sont venus en exil en Normandie, les minnesänger (trouvères allemands ; tel que Walter von der Vogelweide) ont côtoyé les jongleurs de la cour normande. Et que durant la 3ème croisade, lors de la trêve avec Saladin sous les remparts de Jérusalem, Richard a pu apprécier le chant d’une joueuse de oud. De tous ces échanges culturels, de ces brassages musicaux, l’ensemble Quarte&graal en a tiré un spectacle qui ira d’Angleterre en Aquitaine, de Bavière en Normandie.

Les musiciens de l’ensemble jouent sur des instruments reconstitués d’après les sources médiévales : sculptures, enluminures, vitraux, fresques… Et ils ont été rechercher les manuscrits originaux pour interpréter les chansons de la manière la plus proche de ces sources grâce aux connaissances actuelles. Le but de l’ensemble, comme toujours, est de faire entendre au 21ème siècle des mélodies et poésies entendues au 12ème siècle. C’est une tentative d’approche de l’esprit médiéval, et nous espérons que cela permettra de faire naître chez les spectateurs une curiosité et un désir de mieux connaître les chansons du Moyen Âge.

Quarte&graal_à_Poitiers.jpg

Cheminant et chantant : Chants des troubadours, Cantigas de Santa Maria, Carmina burana et danses Arabo-andalouses.

1/A madre de Jesu Cristo : Cantiga de Santa Maria n°302.

2/Touchia mazmoune : danse arabo-andalouse + des oge mais : Cantiga de Santa Maria n°1.

3/Quar eüsse je : Pistolleta.

4/Nu alrest leb ich : Palästinalied de Walther von der Vogelweide + Alte clamat Epicurus : Carmina burana n°211.

5/J’a nun hons pris : Richard Cœur de Lion.

6/Kalenda maia : Raimbaut de Vaqueiras.

7/Sic mea fata : Carmina burana n°116.

8/Chanterai por mon coraige : Guiot de Dijon.

9/Novele amor : Rogeret de Cambrai + Maravillosos : Cantiga de Santa Maria n°138.

10/Pax in nomine : Marcabru.

11/Os que a Santa Maria : Cantiga de Santa Maria n°344 + Li habiboun : danse arabo-andalouse.

Evelyne Moser : vièles à archet, chant.

François Montaufray : chant, luths médiévaux, citole, qitara arabo-normande, cistre, maurache et oud.

Entre Normandie et al-Andalou

Chants des troubadours et des trouvères, cantigas de Santa Maria et danses arabo-andalouses.

 1/J’a nun hons pris : Richard Cœur de Lion. Citole et vièle ovale

2/Li habiboun + Os que a Santa Maria : danse arabo-andalouse et Cantiga de Santa Maria n°344. Qitara et organeto

3/L’amour dont sui espris : Blondel de Nesle. Luth roman et vièle sans touche

4/A chantar : Beatriz de Dia. Vièle sans touche

5/A madre de Jesu Cristo : Cantiga de Santa Maria n°302. Citole et vièle ovale

6/Pax in nomine : Marcabru. Guiterne et vièle ovale

7/Amours me fait comencier : Thibault de Champaigne. Luth médiéval

8/Santa Maria loei: Cantiga de Santa Maria n°200. Luth roman et vièle sans touche

9/De moi dolerus vos chant : Gillebert de Berneville. Citole et vièle ovale

10/Nous venions l’autrier : Richard de Semilly. Citole et vièle ovale

11/Ausi comme unicorne sui : Thibault de Champaigne. Citole et vièle ovale

12/Touchia mazmoune + des oge mais : danse arabo-andalouse et cantiga de Santa Maria n°1. Luth roman et vièle sans touche

Evelyne Moser : vièles à archet, organetto.

François Montaufray : luths médiévaux, citole, qitara arabo-normande, guiterne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour cette année 2017 nous avons élaboré un programme entre Normandie et al-Andalou, à l’occasion des 13èmes Prieurales dont le thème est « d’Orient et d’Occident, autour de la méditerranée ». Nous ferons dialoguer les danses arabo-andalouses avec les chants des troubadours, les cantigas de Santa Maria avec les chants des trouvères. Pour cela nous utilisons des instruments de musique reconstitués par des luthiers spécialisés utilisant les sources médiévales disponibles aujourd’hui : enluminures des chansonniers, sculptures des châteaux, vitraux des cathédrales.

Instruments utilisés :

Évelyne Moser :

Vièle sans touche de Florian Jugneau (Strasbourg) reconstituée pour les Amis du Prieuré de Graville en 2015 d’après un modillon de l’Abbaye de Graville du 12ème siècle.

Vièle ovale de Giuseppe Severini (Sicile) fabriquée pour les Amis du Prieuré de Graville en 2016 d’après une sculpture de l’Abbaye de Graville du 12ème siècle.

Organetto de Werkstatt ROHLF (Berlin) réalisé en 1980 d’après une peinture d’Hans Memling du 15ème siècle.

François Montaufray :

Citole d’Ugo Casalonga (Corse) réalisée en 2010 d'après les enluminures des Cantigas de Santa María du 13ème siècle.

Luth roman de Florian Jugneau (Strasbourg) fabriqué en 2014 d'après les manuscrits d'Ivrea (10ème siècle) et Monte Cassino (1028).

Guiterne d’Olivier Feraud (Lyon) fabriquée pour les Amis du Prieuré de Graville en 2017 d’après une sculpture en albâtre de l’Abbaye de Graville de la fin du 15ème siècle.

Qitara de Giuseppe Severini (Sicile) fabriquée en 2014 d’après les peintures du palais arabo normand de Palerme du 11ème siècle.

Luth médiéval de Narcie Diranie (Tunisie) retablé et rechevillé par Christian Rault vers 1977.

20180407_203618
20180407_203656
20180407_204228
Evelyne_à_l'organetto
20180407_204248
20180407_204520
quarte&graal111
d
quarte&graal8
e
quarte&graal11
les_deux_vièles
quarte&graal13
c
quarte&graal2
instruments
vièle sans touche et citole
Qitara arabo andalouse
Ausi comme unicorne sui
Estampies, chants de trouvères et de troubadours dans le Manuscrit du Roi.
1- Seigneurs sachiez : Thibault, conte de Champagne
2- Pax in nomine domini : Marcabru
3- Danse* royale : Manuscrit du Roi
4- Souvent souspire : anonyme
5- Amours me fait comencier : Thibaut de Champagne
6- Nous venions l’autrier : Richard de Semilly
7- Quinte et sexte estampie réale : Manuscrit du Roi
8- Ausi comme unicorne sui : Thibault de Champagne
9- Volez- vous que je vos chant : anonyme
10- Septime estampie réale : Manuscrit du Roi
11- De moi dolerus vos chant : Gillebert de Berneville
12- L’autrier tout seu chevauchoie : Richard de Semilly
Elisabeth Montaufray : chant, tambourin à cordes, daf, crotales.
Aline Poirier : flûtes traversières médiévales, chant.
François Montaufray : chant, luth à plectre, citole, kithara, cistre médiéval, guiterne.
Chants d’amour et Carmina Burana
Monodies et polyphonies du 13ème siècle autour des Carmina Burana.
1- Sic mea fata : Carmina Burana n°116
2- L’amour dont sui espris : Blondel de Nesle+ Procurans Odium : Carmina Burana n°12
3- Estampie Réale : Manuscrit du Roi
4- Tant con je vivrai : rondeau d’Adam de la Halle
5- O Varium Fortune Lubricum : Carmina Burana n°14
6- Chançonete, va-t’en tost/A la cheminée : anonyme
7- Alle, psallite/alleluia : motet de l’Ecole de Notre Dame
8- Alte clamat epicurus : Carmina burana n°211
9- Pucelete/Je languis/Domino: motet, Ecole de Notre Dame
10- Tempus est iocundum : Carmina Burana n°179
 
Elisabeth Montaufray : chant, tambourin à cordes, daf, crotales.
 
Aline Poirier : flûtes traversières médiévales, chant.
François Montaufray : chant, luth à plectre, citole, kithara, cistre
 
médiéval, chifonie.

Élisabeth Montaufray : chant et percussions

Aline Poirier : flûte traversière et chant

François Montaufray : chant, guiterne, luth à plectre et kithara

D'Ars antiqua et d'Ars nova

Quarte&graal présente cette fois un concert autour des polyphonies médiévales.

Voix et instruments se mêlent dans ce concert pour montrer la variété des

écritures musicales depuis les harmonies des premières polyphonies jusqu’aux

dissonances du Roman de Fauvel, en passant par les Carmina Burana.

1-Ductie : danse anonyme

2-Annus novus : Saint Martial de Limoges

3-Pucelette/je languis/domino : motet de l’école de Note Dame

4-Ave nobilis : carmina burana n°11

5-Motet courtois : anonyme

6-Congaudet hodie : école de Saint Martial de Limoges

7-Procurans odium : motet de l’école de Notre Dame, carmina burana n°12

8 Chançonete, va-t’en tost : motet anonyme 

9-Exiit diluculo : carmina burana n°90

10-Je muirs d’amourete/Tant con je vivrai/Boine amourete : 3 rondeaux d’Adam de la Halle 11-La Manfredina e rotta : estampie italienne en RE ; flûte, guiterne, daf.

12-Favellandi vicium + mundus a mundicia

13-In mari miserie : Roman de Fauvel

14-Ad solitum vomitum + Porchier mieuz estre : Roman de Fauvel

15-O varium fortune lubricum : Roman de Fauvel

16-Inter amenitatis tripudia : Roman de Fauvel

Amours me fait commencier

Chants d'amour et sirventes au Moyen Âge

François Montaufray propose une balade musicale du 12ème au 15ème siècle à travers les chants de troubadours, de trouvères, mais aussi avec les fameux Carmina burana, chants d'amour et de protestation sociale écrits en latin par les étudiants du 13ème siècle. Ces chants seront accompagnés de différents instruments de musique à cordes reconstitués à partir de sources médiévales : luths médiévaux, kithara, citole, chifonie, cistre. Ils seront ponctués de traductions des poèmes et de présentations des musiciens de cette époque.

1- L’amour dont sui espris : Blondel de Nesles, kithara
2-Pax in nomine domini : Marcabru en, chifonie
3-Ja nuns hons pris : Richard Coeur de Lion en, citole
4- Amours me fait commencier : Thibaut de Champagne, luth à plectre
5-Sic mea fata : Carmina burana n°116, citole
6- De moi dolerus vos chant : Gillebert de Berneville, cistre,
7-Alte clamat epicurus : Carmina burana n°211, luth à plectre
8-Aussi comme unicorne sui : Thibault de Champagne, citole
9-Douce dame jolie : Guillaume de Machaut eluth à plectre

 

François Montaufray : chant, kitharra, citole, cistre médiéval et luths médiévaux à plectre.

Chanterai por mon coraige
Concert de musique médiévale
Chants d'amour de l'occident médiéval autour du 13ème siècle
 
« Au tournant du 12ème et du 13ème siècle, sous l'influence de la musique espagnole des trois cultures (chrétienne, juive et arabe), et de celle des troubadours, se développe le chant des trouvères dans le nord de l'Europe. Le jongleur s'accompagne à la vièle à archet ou à la citole. Il chante l'amour courtois, et glorifie aussi la Vierge (la religion est omniprésente à cette époque), mais que l'on parle de la Dame tant aimée ou de la Dame du Ciel, on parle de la même chose : des efforts que l'on fera pour lui plaire et conquérir son cœur malgré les médisants et les jaloux.
 
Au programme :
Cantigas de Santa Maria collectées par Alfonso el Sabio : miracles et chantsde louange.
Gillebert de Berneville : chant d'amour déçu.
Jacques de Cambrai : chant d'amour pieux.
Guiot de Dijon : la douleur de la séparation de l'être aimé à cause de lacroisade
 
François Montaufray: chant, luth médiéval à plectre, cistre médiéval, citole